Recherche


Rechercher dans ce Blog


samedi 20 septembre 2014

Ève

Le matin je me lève
Toi en tenue d’Ève
Juste à coté de moi 
Tu t'étires, souris

Tu sais ce que je vis
Simplement un gros émoi
Ô même tes yeux rient
Tu enfiles tes habits

Ta beauté demeure
Éternelle, immuable
Cette belle histoire
Est une simple fable

1 commentaire:

  1. Je lis tout tes poèmes avec admiration, et avec passion. La lecture et fluide et ton style colle bien. Mais bon dieu fais de l’Alexandrin ! :noel:

    RépondreSupprimer