Recherche


Rechercher dans ce Blog


dimanche 19 octobre 2014

La douleur

Pleine de malheur est une vie
Pourtant tous les jours on rit
On joue, on parle, on s'amuse 
Mais parfois malheureux, on se muse
On se referme, on désespère
On porte le poids de la terre
Tu souffres beaucoup en silence;
Pourtant aux yeux des autres ça va
Tu te lèves le matin tu avances
Mais un jour ça éclate, supernova...
Tes proches s'inquiètent, toi tu craques
Tu es mal, complètement patraque
Ça va pas, tu pleures, tu hurles
La douleur est là, immonde, éternelle


Elle s'abat sur les êtres innocents
Elle arrache le coeur des amoureux
Elle rend solitaires les deux
Les amants en deviennent violents
Il n'y a plus de compréhension;
Annihilation de toutes compassions
Sans aucun motif, on se déchire
On se hurle dessus, déchaîne notre ire
L'un ne souffrant jamais sans l'autre
On s'entraine dans une chute
Alors on se lève et on lutte
Pour ralentir cette descente, la nôtre
Alors allons-y avançons, remontons
C'est tout ce que nous voulons

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire